27
Mar

Boite, tu es libre!

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Tératologique

Entendu ce jeudi soir au Club de Curiosités :

 » La morale me fait l’effet d’une chaîne : vous êtes capable de rallier Kowloon à Brest en deux mois sans cesser de courir, pourtant si vous avez des entraves aux chevilles vous serez moins efficace qu’un cul-de-jatte libre de tout mouvement.

– Mycroft, était-ce une raison pour couper le pied de ce pauvre bougre?

– Il s’était servi de son membre pour éteindre le début d’incendie qu’un jeune iconoclaste avait préparé dans une église. Avouez, comme avoir un tel pied devait être embarrassant! »

26
Mar

Excellemment

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Non classé

« S’élever au-dessus des autres serait donc un signe d’excellence… Eh bien! C’est que l’excellence est tombée bien bas. »

Le syphilitique, lors d’une excursion en âne au Pays de Nilbägnok

 

25
Mar

La censure rend libre

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Non classé

 » Sans censure il n’y aurait peut-être pas eu de contes, il n’y aurait pas eu de fables non plus.

– Hum…

– Après tout, il suffit de remplacer un personnage par un autre pour passer outre toute censure.

– Hum…

– Ainsi libre à chacun d’interpréter comme il le souhaite.

– Hum…

– Et cela oblige à faire preuve d’inventivité, à se surpasser, par exemple à n’écrire qu’une ligne sur deux en intercalant des leurres, en usant de symboles, etc. Après tout, imaginez que le meurtre ne soit plus condamné, l’assassinat ne serait plus l’un des beaux arts et deviendrait un plaisir plébéien.

– Hum…

– Certes mon interprétation de la censure est quelque peu optimiste mais pourriez-vous cesser de vous montrer si méprisant?

– Je ne suis pas dédaigneux, c’est seulement que je pense que la censure n’a aucun sens tant que l’on n’oblige pas les arbres et les fruits à porter des sous-vêtements. »

Est-ce que quand on a le droit de penser on ne se ressent pas le besoin de ne pas penser? La censure et l’oppressions ne sont-ils pas des gages de qualité incitant tout ce qui sort des sentiers autorisés, restreints et surveillés, à être de bonnes choses plutôt que le pire, le plus vénal, le plus abjecte, le plus malsain, etc., puisque rares, menacée et nécessitant une prise de réels risques?

Ne peut-on réellement pas censurer la stupidité un ou deux jours pour goûter au calme et au silence?

Me censurera-t-on si j’affirme que le dernier nombre de l’infini est impair ou qu’il y a toujours un nombre pair de nuages dans le ciel? Censurons-nous les étoiles en allumant les candélabres la nuit et en créant ainsi de la pollution lumineuse teintant même les nuages en violet? Pouvons-nous censurer le cri d’une mandragore? Si les flatulences sont censurées, devons-nous interdire la vente des haricots? Censurons-nous l’Histoire en détruisant les ruines et la nature pour construire des cahutes de briques pour bipèdes? Censurons-nous l’expression d’un arbre en le taillant? Censurons-nous l’intelligence en laissant les orateurs professionnels avoir et garder la parole? Censurons-nous la couleur d’une toile en peignant par-dessus?

*

Ne devrions-nous pas tous avoir le droit de choisir comment exprimer notre silence?

*

« le rire est un souffle diabolique, il déforme les linéaments du visage et fait ressembler l’homme au singe »

 

24
Mar

Un pacte intelligent

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Non classé

Il avait entendu que le musicien, afin de gagner en virtuosité, avait pactisé avec un démon en enterrant son instrument six heures durant le sixième jour du sixième mois dans la tombe supposée des anges électrocutés par leurs auréoles métalliques lors d’un orage.  Alors il enterra son enfant nouveau-né au même endroit, dans les mêmes circonstances, afin que celui-ci devienne virtuose dans la vie

22
Mar

Je suis un monstre… donc je me repoduis

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Non classé

Dieu a donc créé l’Homme à son image… Mais quelle bonne idée a-t-il eue là!

 

Les misanthropes priant Dieu ne sont pas différents de végétariens avec de la viande entre les dents. Seuls les tératologues et les décadents qui ont goût à l’émétique et au bizarre prennent plaisir à bavarder avec les dégénérés imaginaires.

 

20
Mar

Braver la mort

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Non classé

Connaissez-vous l’intrépide Albert Korprt? Il avait prévu d’aller embrasser soixante moribonds atteints de choléra le lundi, ramper sur un lit de braises de quinze mètres le mardi, lire du matin au soir Les Confessions de Rousseau le mercredi, aller prier et communier avec un morceau de pain le jeudi, jouer à la roulette russe le vendredi.

Alors, le connaissez-vous? Nous, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé, parce que le samedi il n’est pas venu au rendez-vous que nous lui avions fixé : il était retenu à ses propres funérailles. Si vous ne l’avez pas rencontré avant cette fameuse semaine tout au plus connaissez-vous sa stèle… A-t-il lu Suicide Club et autres curiosités? Eh bien non. Et après on se demandera pourquoi il est mort?! Alors vous faites comme vous voulez, mais si comme Albert Korprt vous désirez mourir, allez-y, ne lisez pas ce lamentable ouvrage… Au cours des deux derniers millénaires aucun défunt n’avait lu les aventures du Club de Curiosités. Est-ce qu’un seul dinosaure en a non plus lu un seul?! Tirez-en les conclusions qui vous plairont, mais les faits sont là!

 

 

19
Mar

Oeuvre aux poils

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Non classé

Saviez-vous que si vous mélangiez à parts égales de l’ineptie et de l’hédonisme de bas-étage vous obteniez un embryon humain?

Recette offerte par Les misanthropes non-anonymes initiés à l’alchimie du petit mou

(Quant à moi je tiens à préciser : tout le monde est médiocre sauf vous qui lisez ceci, bien évidemment. Vous, vous êtes formidables, merveilleux, excellents, purs, des joyaux, des anges, des fleurs, des soies, des fils dentaires, des aroïdées verdâtres, des onguents célestes parfumés, des marteaux en cire d’abeille, du goudron purpurin, des moustaches de chat lascif, des dents de nuages, des rouages de violon, des opéras wagnériens, des gourmes purulentes, des colombes coquebines, des aromates étrusques, des litotes de mescaline, des piles mésopotamiennes, des rais de lumières bleutés dans de l’eau de rose, des os prismatiques, des impératrices et des empereurs de la huitième mer des alcaloïdes. Tout le monde est affligeant mais vous, vous! ah vous… vous êtes des paillettes d’harmonie dans le firmament ivre de douceurs orientales, vous êtes des lotus dont personne ne voit la subtile et décadente beauté, vous êtes l’indicible de mes rêves, l’infrangible statue de l’excellence taillée dans de l’onyx divin, le dictionnaire de l’estimable et de la cupidité, la définition du terme dégoulace, l’étoile sans nom qui glisse du septentrion au nord en passant par là où pointe l’aiguille aimantée baignant dans l’huile de foie de marsouin d’une boussole en os de salade de gallinacés.)

 

Saviez-vous que vous lisiez ceci?

18
Mar

S'élever, s'allonger

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Non classé

Pour s’élever on pense tout de suite à la méditation, la sieste, l’alcool, le tabac, le café, le laudanum, l’alpinisme, les ascenseurs, l’onanisme, la philosophie., les hommes canon, les catapultes, les échelles… Mais on oublie trop souvent les échasses. S’élever c’est important, même quand on n’est pas nain.

*

De même que pour s’envoyer en l’air sans avoir à en passer par les répugnantes comédies du sentiment, les déboutonnages fébriles, les risibles mouvements de bassin, les convulsions ridicules et les sécrétions émétiques, soyons modernes (pour une fois) et honorables (pour une fois aussi), prenons un manège d’acier plutôt que participer aux manèges humains.

17
Mar

Deux lames dans l'âme

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Non classé

– Puisque tout ce qui l’entoure est sa création, est-ce qu’un solipsiste peut voir plus loin que son ego ?

– Si le fantastique est la norme, le concret ne devrait-il pas s’appeler (ou du moins être qualifié de) sub-fantastique ? La réalité n’est-elle pas sub-normale ?

 

 

 

15
Mar

Nous ne cèderons pas!

   Ecrit par : F.Thievicz   et classé dans Non classé

Les sinistres contours du château se dessinaient sur le crépusculaire firmament violacé. A l’intérieur du terrible édifice, de blasphématoires ombres spectrales commençaient à apparaitre derrières les fenêtres.

Nous savions qu’une menace était ici à l’œuvre. Nous nous tenions en embuscade, prêts à sévir contre les forces du mal…

… Quelques minutes plus tard les présences hostiles avaient été vaincues aussi facilement qu’à l’accoutumée, les corps entassés et enduits d’huiles. On entendit bien une voix gémir mais cela ne suffit pas à arrêter mon geste de jeter la lampe à pétrole qui, en se brisant, enflamma le tas d’exorcistes.

Le mal avait été écarté, mais pour combien de temps ? Combien de temps avant qu’un nouveau propriétaire se plaigne des fantômes, des revenants, et des autres créatures qui hantent les lieux ? Combien de temps avant qu’un architecte décide de rénover ? Combien de temps avant que… Bah ! Tant qu’il restera du combustible nous lutterons !